Les médicaments d’ordonnance

Saviez-vous que les médicaments contre la toux et le rhume peuvent eux aussi être dangereux ?

Le mauvais usage des médicaments sur ordonnance est de plus en plus courant.

En tant que parent, vous vous inquiétez probablement des drogues illicites, mais ne savez peut-être pas que votre propre pharmacie peut contenir des produits dangereux. Le mauvais usage de médicaments sur ordonnance, comme les analgésiques, les stimulants et les sédatifs, est de plus en plus courant au Canada.

Pris incorrectement, les médicaments sur ordonnance peuvent avoir des effets néfastes sur la respiration et le rythme cardiaque d’une personne (et même causer une insuffisance cardiaque ou une crise d’épilepsie dans certains cas). Certains stimulants, pris à fortes doses, peuvent aussi rendre les consommateurs hostiles ou paranoïaques.

  • L’utilisation d’analgésiques a augmenté de 50 % chez les Canadiens, entre 2000 et 2004.
  • En Ontario, 14 % des élèves affirment prendre des analgésiques qui n’ont pas été prescrits pour eux.
  • Les deux tiers des élèves qui mentionnent prendre des analgésiques sur ordonnance indiquent les avoir trouvés à la maison.

Vérifiez le contenu de votre pharmacie!

Voici quelques-uns des analgésiques les plus souvent prescrits :

  • Percocet
  • Percodan
  • Tylenol no 3
  • Demerol
  • Codéine

Saviez-vous que les médicaments contre la toux et le rhume peuvent eux aussi être dangereux ?

Les médicaments en vente libre ne sont pas sans risque.

Les médicaments contre la toux et le rhume qui contiennent du dextrométhorphane sont parfois utilisés pour leur effet euphorique. Si nous ne suivons pas les indications, ces médicaments peuvent entraîner les symptômes suivants : diminution de la motricité, engourdissement, nausée ou vomissements.

  • En Ontario, 7 % des élèves affirment prendre des médicaments en vente libre contre la toux et le rhume pour s’éclater.

Lorsque combinés avec de l’alcool, les médicaments sur ordonnance et ceux en vente libre peuvent avoir des conséquences désastreuses.

L’alcool peut avoir une incidence imprévisible sur les médicaments sur ordonnance et ceux en vente libre. Dans certains cas, l’alcool peut diminuer leur puissance, alors que dans d’autres cas, il peut en doubler les effets, voire même les modifier complètement. Ce changement d’effets peut se produire même si la personne consomme une faible quantité d’alcool. De plus, tout mélange de drogue et d’alcool peut altérer le jugement et augmenter le risque de consommation excessive, de conduite avec facultés affaiblies et d’adoption d’autres comportements risqués.

IMPRIMER CETTE PAGE