l’alcool

Connaissez-vous les dangers associes a une trop grande consommation d’alcool ?

Le bilan des dix dernières années en ce qui a trait la consommation d’alcool chez les adolescents est assorti de bonnes et de mauvaises nouvelles. Pour ce qui est des bonnes nouvelles, les jeunes adolescents attendent plus longtemps avant de boire pour la première fois, et les taux de consommation ont beaucoup diminué dans l’ensemble. En fait, le quart des adolescents qui boivent indiquent qu’ils ne le font que lors d’occasions spéciales.

Toutefois, ce qui est inquiétant, c’est que lorsque les jeunes boivent une quantité excessive d’alcool (on attend par quantité excessive cinq consommations ou plus en une seule occasion), ils ont tendance à s’attirer des ennuis. Et plus un adolescent boit, plus les risques sont élevés.

  • Plus de 50 % des élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année affirment avoir bu au moins une consommation au cours de la dernière année. Ce pourcentage passe à près de 80 % chez les adolescents de la 12e année.
  • Environ un élève sur cinq admet boire excessivement. Cette proportion passe à près de 40 % chez les adolescents de la 12e année.
  • Environ un élève sur cinq admet boire des quantités néfastes ou dangereuses d’alcool. Cette proportion passe à 30 % chez les adolescents de la 12e année
Saviez-vous que le canada a établi des directives de consommation d’alcool à faible risque ?

Les filles boivent de façon plus excessive qu’auparavant.

Il y a dix ans, l’ivresse et la consommation excessive d’alcool étaient beaucoup plus fréquentes chez les garçons que les filles.

Depuis, ceux-ci ont diminué leur consommation excessive, mais pas les filles.

Les filles deviennent ivres plus rapidement que les garçons, même si elles boivent la même quantité d’alcool.

Lorsqu’une adolescente ou une femme d’âge adulte boit, l’alcool contenu dans son système sanguin atteint un pourcentage plus élevé que chez un adolescent ou un homme, même si leur poids et leur taille sont similaires et s’ils ont bu la même quantité. Ce phénomène s’explique par le fait que l’alcool se mélange à l’eau du corps et que le ratio du gras par rapport à l’eau du corps des femmes est généralement plus élevé que celui des hommes. C’est pour cette raison que toutes les directives de consommation d’alcool recommandent que les femmes boivent moins que les hommes.

Plus un adolescent boit, plus il risque de se blesser ou de blesser les autres.

Connaissez-vous les dangers associes a une trop grande consommation d’alcool ?

Voici quelques risques associés à la consommation d’alcool :

  • Accidents de voiture : L’alcool est en cause dans plus de 50 % des accidents de voiture causant la mort d’un jeune de moins de 19 ans.
  • Blessures graves : Le taux de blessures chez les adolescents est le plus élevé, tous groupes d’âge confondus. L’alcool nuit à la coordination et à la motricité, ce qui augmente le risque de blessures chez les adolescents.
  • Intoxication alcoolique : Si une personne consomme trop d’alcool pendant une courte période, son foie n’arrive pas à l’absorber, et une intoxication alcoolique se produit. Il s’agit de l’un des vrais dangers de la consommation excessive. L’intoxication alcoolique peut entraîner les symptômes suivants : respiration superficielle, rythme cardiaque irrégulier, déshydratation, étouffement avec ses propres vomissures, perte de conscience et même, décès.
  • Comportements sexuels à risque : La consommation d’alcool peut altérer le jugement et augmenter le risque de relations sexuelles non protégées, de grossesse non planifiée, d’infection transmise sexuellement ou d’agression physique ou sexuelle (victime ou agresseur).
  • Consommation d’autres substances : Les personnes qui consomment de l’alcool de façon excessive sont plus à risque de consommer d’autres drogues, comme des drogues illicites, des médicaments en vente libre, des médicaments sur ordonnance qui n’ont pas été prescrits pour eux et des boissons énergisantes à haute teneur en caféine. Le fait de mélanger drogue et alcool augmente également les risques sur les plans physique et comportemental.

Saviez-vous que le canada a établi des directives de consommation d’alcool à faible risque ?

Les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada aident aussi bien les adultes que les jeunes à contrôler leur consommation et à faire des choix judicieux.

Le Canada possède maintenant ses propres directives de consommation à faible risque, qui comprennent une section à l’intention des adolescents. Ces directives ne visent pas à encourager la consommation d’alcool chez les mineurs, mais plutôt à réduire la consommation néfaste. Elles envoient le message qu’une faible consommation d’alcool réduit les risques pour ceux qui choisissent de boire, tant les adolescents que les adultes.

 

 

 

IMPRIMER CETTE PAGE